Zoom sur le diagnostic technique d’un immeuble en copropriété

nantes-copropriete-syndic-diagnostic-dgt

Depuis le 1er janvier 2017, les conseils syndicaux de copropriété doivent impérativement mettre au vote de leur assemblée générale la réalisation d’un diagnostic global technique (DGT). Ils ne sont toutefois pas obligés de le voter. Guillaume Blanchard, architecte fondateur de l’atelier Article 35 à Nantes (44), nous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette étude.

Vous finalisez un diagnostic global technique. Quelques mots sur votre client ?

Le DGT sur lequel je travaille depuis maintenant 3 mois est pour une copropriété nantaise située dans le quartier Gare Nord / Jardin des Plantes. Construit spécifiquement pour de la location (pour les contremaîtres de la Manufacture des Tabacs), il s’agit d’un immeuble de 1864 bien entretenu. Même si aujourd’hui seulement 50 % des propriétaires y résident, le conseil syndical est composé de membres volontaires et actifs, désireux de maintenir leur bien en bon état.

En quoi consiste votre mission ?

Je suis chargé de réaliser une notice d’utilisation du bâtiment pour les 20 années à venir, c’est-à-dire proposer toute une série d’actions visant à garder un immeuble propre. La définition de ce plan pluriannuel de travaux se matérialise par une phase d’observation des moindres recoins du bâtiment, en association avec Jérémy Versari de BTSI pour la partie diagnostic thermique (électricité, chauffage, ventilation, plomberie). J’ai ainsi visité l’ensemble des appartements afin d’y notifier l’état des conduites d’eau, d’électricité, des vitrages, …, mais également étudié la toiture, les parties communes, procédé à un état d’amiante, de plomb, etc. S’agissant d’un immeuble XIXe, mon DGT inclut également une note historique et architecturale, note pour laquelle j’ai effectué des recherches aux archives.

À l’issue de cette analyse, mon rôle consiste à suggérer des pistes d’amélioration. Sur cette copropriété, outre l’aspect entretien, j’ai suggéré d’optimiser l’espace des caves et développer les usages collectifs, à travers la création d’un abri à vélos et d’une laverie.

Quels conseils donneriez-vous à des conseils syndicaux désireux de réaliser une telle étude ?

Je leur conseillerais d’interroger a minima 3 professionnels et de les rencontrer. Car, au-delà de la dimension financière, le diagnostic global de copropriété est une question humaine. Il est à mon sens important de travailler avec quelqu’un de confiance.

Combien coûte une telle étude ?

Les prix sont variables car conditionnés par l’ampleur de la copropriété, son état, etc. Pour un immeuble d’une dizaine de lots, comptez aux alentours de 6.000 € HT, tout en sachant que la Ville de Nantes subventionne aux alentours de 60 % le Diagnostic Global Technique.

Plus d’info

Vous souhaitez en savoir plus sur le DGT ? Contactez-nous par téléphone au 02 28 21 83 36 ou par mail via notre formulaire de contact !

Répondre